Test Volkswagen Polo GTI

Enfin une GTI sur la page ! Je suis amoureux des petites voitures sportives, plus c’est irrationnel et incroyablement décalé et plus je les aimes. Seulement nous sommes chez Volkswagen. L’idée d’une Polo GTI de 190 ch me plaisait énormément lorsqu’un ami à moi à décidé d’en acheter une. Petite, élégante, puissante. Sur le papier, le produit parfait !

La ligne rouge qui court le long de la calandre, jusque dans les phares avant et la sellerie type première GOLF GTI sont ses seules touches d’excentricités. Et moi, ça ne me suffit pas.

J’ai toujours roulé en italiennes et je dois avouer qu’elles ont quelles qu’elles soient, un certain côté « humain », imparfait, des fois mal conçus mais on leurs pardonnent volontiers vue le plaisir qu’elles nous donne au volant.

En revanche du côté des Allemands, c’est propre, net et efficace. Je me demande si je ne suis pas complètement débile à l’idée de penser ça, mais beaucoup de personnes partagent mon avis. Attention, je ne critique absolument pas les voitures allemandes, qui, pour certaines, sont phénoménales !

Du côté de cette GTI, ne vous attendez pas à une mélodie, plutôt une sorte de ronronnement avec un « bruit » à chaque passage de rapport. C’est comme si elle éternuait en fermant la bouche. C’est pas désagréable mais assez surprenant.

Motorisée par un 1.8l du groupe VW, qui est couplé à une boite automatique DSG, le moteur réagi à merveille, c’est un réel plaisir. Il tracte incroyablement bien, ne s’essouffle jamais et la seule limite qu’il a, c’est nous, conducteurs. La boite est sympa mais j’ai connu des convertisseurs de couple beaucoup plus fluide et avec moins de « creux » et temps mort. Enfin, j’ai été très mal habitué… Mais elle fait très bien le travail. Avec les palettes et l’ambiance de la voiture on peut très vite se sentir pilote pro et ouvrir un peu dès que l’occasion se présente !

L’énorme point noir reste le train avant, je vais pas vous expliquer en détail mais, il est nul. Peu d’accroche, sous virage exceptionnel. Son comportement ne nous met pas en sécurité. Mais en conduite quotidienne il est bon, on ne ressent ça qu’en conduite sportive !

Et voilà tout le compromis de cette VW. C’est une GTI, une « Grand Tourisme Injection ». Grand Tourisme, voilà la seule vocation de cette voiture, la balade, le plaisir de rouler toit ouvert sur la cote avec une voiture qui a de la gueule. Une consommation raisonnable de 7l aux 100 kms, des suspensions confortables et un comportement sain au quotidien font d’elle une super voiture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.